Leider ist dieser Text nicht auf Deutsch verfügbar. Originaltext: fr Andere Übersetzungen: nl
6. April 2022
Retour sur la mobilisation du 15.03

[AFTERMOVIE] Action NoFFA

#NoFFA #NoFutureForAgrobusiness #NoFutureForAgrotoxics

Plus de 200 personnes se sont mobilisées au Mont-des-Arts ce 15 mars à Bruxelles pour dénoncer l’influence néfaste des lobbys de l’agrobusiness sur nos politiques agricoles. Soutenu par plus de 50 organisations locales et internationales, l’appel de la société civile conteste la tenue d’un événement de greenwashing visant à renforcer l’influence de l’industrie chimique et agroalimentaire dans la conception de politiques publiques. Retours en images sur une journée d’action symbolique.

Issues d’organisations agricoles, environnementales et de solidarité internationale les participants se sont mobilisés contre le Forum pour le futur de l’agriculture (FFA), organisé par l’industrie chimique et agroalimentaire. Des actions symboliques et visuelles, des prises de paroles et la tenue d’un marché paysan ont illustré les impasses de l’agrobusiness et mis en valeur ses alternatives.

Cette manifestation s’est déroulée quelques mètres du centre de conférence The Square, où Syngenta, multinationale de l’industrie chimique et ELO, lobby des européen propriétaires terriens, organisent le Forum pour le futur de l’agriculture (FFA).

Le Vice-Président de la Commission européenne chargé du Green Deal, Frans Timmermans, et la Commissaire à la santé et à la sécurité alimentaire, Stella Kyriakides figuraient parmi les invités d’honneur. La société civile entendait ainsi rappeler qu’elle attend de leur part une politique juste et ambitieuse pour une transition agroécologique des systèmes alimentaires.

Récemment, 1,2 millions de citoyennes et citoyens européens ont signé la pétition “Sauvons les abeilles et les agriculteurs!”, demandant une réduction de 80 % des pesticides de synthèse d’ici 2030, une élimination progressive des pesticides de synthèse en Europe d’ici 2035, et un soutien fort aux agriculteurs dans leur transition vers l’agroécologie.

Depuis l’adoption de la stratégie “de la ferme à la fourchette” de l’UE en mai 2020, l’industrie des pesticides et le grand lobby agricole ont organisé une campagne de lobbying massive pour la mettre à mal. Syngenta, ainsi que les autres grands producteurs de pesticides (BASF, Bayer et Corteva), et leur groupe de pression CropLife Europe, s’opposent à tout objectif contraignant de réduction des pesticides qui soit un tant soit peu ambitieux.

Leurs actions pourraient conduire les agriculteurs à rester enfermés dans un système agricole dépassé. De leur côté, les organisations de la société civile attendent de pied ferme une proposition pour la réduction des pesticides que la Commission doit finaliser dans les prochains jours.

En se mobilisant contre cet événement, les organisations présentes ont également souhaité valoriser des pistes alternatives pour le futur du système alimentaire.

Manuel Eggen, de Fian Belgique, explique: “Afin de garantir une alimentation de qualité accessible pour toutes et tous, des conditions de vie dignes aux agriculteurs et agricultrices du Nord comme du Sud, et des pratiques agricoles qui prennent soin de la nature, nous défendons l’agroécologie, l’agriculture paysanne et la souveraineté alimentaire, qui sont en rupture avec les modèles et solutions défendues par l’agro-industrie”. Selon Astrid Ayral du syndicat agricole FUGEA: “un forum organisé par des multinationales et qui ne donne pas une place centrale aux agriculteurs et agricultrices n’a aucune légitimité pour parler de l’avenir de l’agriculture”.

NoFFA