9 février 2011

Des fleurs pour la Saint Valentin un cadeau pesticidé ?

Bruxelles, 09 février 2011- À l’approche de la Saint Valentin, il est bon de se demander d’où viennent les si belles fleurs que nous trouvons dans nos supermarchés et chez nos fleuristes. La réponse se trouve à des milliers de kilomètres de la Belgique, en Afrique, plus précisément dans les pays de d’Afrique de l’Est. Selon les saisons, la moitié des fleurs que nous admirons sont produites sur le continent africain. L’Ouganda fait partie de ces pays qui, pour satisfaire le marché européen, produit dans des conditions alarmantes les fleurs que nous offrirons ou recevrons pour la fête des amoureux. FIAN Belgique et ses partenaires européens, dans sa campagne « Des fleurs et des droits humains  », veulent des fleurs qui soient produites dans le respect des critères sociaux et environnementaux.

L’Uganda Worker’s Education Association en collaboration avec FIAN, a mené une étude relative aux impacts des pesticides sur les travailleurs dans les plantations de fleurs en Ouganda. En effet, l’industrie floricole utilise de très nombreux et puissants pesticides. Si les conditions d’utilisations ne sont pas respectées, les risques pour la santé des travailleurs et des nombreuses travailleuses sont très importants.

Ainsi, 73% des travailleurs floricoles ont constaté une fréquente fatigue extrême, 55% des irritations de la peau, 36% des maux de têtes et des vertiges. Ce ne sont que quelques symptômes parmi l’effrayante liste que révèle cette étude qui parle aussi des irritations des yeux, de la nervosité et la dépression, des tremblements, de la cécité partielle ou totale et dans le scénario le plus dramatique, de la mort. La précarité de la situation des ouvriers (et surtout ouvrières), due aux salaires très bas, aux journées très longues et à une législation du travail ougandaise laxiste, les empêche de se soigner correctement auprès d’un médecin, aggravant par conséquent leur état.

FIAN Belgium ainsi que d’autres organisations européennes, appellent l’Union Européenne, dans une pétition déjà signée par 33 députés européens et des milliers de citoyens européens, à encourager la réalisation des droits humains et du travail décent dans l’industrie des fleurs coupées. Il est nécessaire que l’Union Européenne interdise les fleurs ayant des résidus de pesticides de classe 1 (selon les critères de l’OMS), qu’elle promeuve des fleurs équitables respectueuses des droits économiques et sociaux des travailleurs ainsi que de l’environnement. Finalement l’Union Européenne devrait encourager les Etats à ratifier la Convention n°110 sur les plantations élaborée par l’Organisation Internationale du Travail.

Dans le cadre de la campagne « Des fleurs et des droits humains », FIAN Belgium incite tous les amoureux et amoureuses durant cette St-Valentin ainsi que tous ceux qui apprécient simplement les fleurs, à choisir celles labellisées « Flower Label Program  » (FLP) ou « Fairtrade  ». Ces labels garantissant des conditions de travail décentes et le respect de l’environnement dans l’industrie floricole pour qu’ainsi les fleurs fassent le bonheur de tous.

Lien pour en savoir plus : www.flowers-for-human-rights.org

Lien pour la pétition en ligne : http://www.ipetitions.com/petition/fairflowers/

Pour plus d’information contacter : Florence Kroff, FIAN Belgium, +32(0)2-6408417, florence@fian.be