17 juin 2013

FIAN rejette les initiatives du G8 de lutte contre la faim : ce ne sont pas des solutions !

17 juin 2013, Heidelberg - FIAN International critique fortement les initiatives concernant la sécurité alimentaire et la nutrition promues lors du sommet du G8 de cette année tenu en Grande-Bretagne. FIAN considère que la « Nouvelle alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition en Afrique » et l’initiative sur la transparence dans les transactions foncières, entre autres, sont de fausses solutions, insuffisantes à la lutte contre la pauvreté et à l’éradication de la faim dans le monde.

« Ces initiatives du G8 manquent de légitimité démocratique et ignorent les obligations des États en matière de droits humains. Elles encouragent un modèle de production agro-industriel qui participe, à travers l’accaparement des terres, les expulsions, les bas salaires et la contamination alimentaire, entre autres, à la rupture entre les peuples et leurs habitudes alimentaires culturelles traditionnelles », a déclaré Flavio Valente, secrétaire général de FIAN International.

« Elles discriminent en outre la plupart des petits producteurs, en détruisant leurs moyens de subsistance, et participent ainsi à perpétuer les causes structurelles de la faim et de la malnutrition plutôt que d’éradiquer la faim dans le monde. »

La Nouvelle Alliance, une initiative adoptée lors du G8 chapeauté par les États-Unis en 2012 et visant à accélérer « l’investissement responsable dans le secteur agricole africain et à sortir 50 millions de personnes de la pauvreté d’ici à 2022 », est un nouvel exemple de gouvernance motivée par le marché, mise en place sans aucune consultation des personnes affectées et qui bénéficie au contraire à une longue liste d’entreprises transnationales.

L’initiative sur la transparence vise quant à elle à promouvoir la transparence en matière d’acquisitions foncières en vue de soutenir et d’accroître les « investissements productifs » dans le secteur, notamment par la divulgation volontaire d’informations générales sur les transactions foncières. « Cela peut rendre l’accaparement des terres plus transparent, mais pas moins préjudiciable pour autant », a déclaré Philip Seufert, coordonnateur du programme de FIAN pour l’accès aux ressources naturelles.

Récemment, FIAN et plus de 40 organisations et mouvements sociaux ont publié une déclaration appelant les États membres du G8 à abandonner la mise en place de l’initiative transparence, et à mettre en œuvre à la place les Directives pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts, le premier instrument international sur la gouvernance des ressources naturelles basé sur l’approche des droits humains, adopté par le Comité de la Sécurité Alimentaire mondiale de l’ONU en mai 2012, l’instance de gouvernance multilatérale la plus démocratique et légitime en matière de sécurité alimentaire et de nutrition.

« Au lieu d’investir temps et argent dans de nouvelles initiatives manquant totalement de légitimité, les États membres du G8 devraient renouveler leurs engagements pris précédemment et investir des ressources dans la régulation des investisseurs nationaux afin de garantir qu’ils ne violent pas les droits humains ; et mettre en œuvre une action efficace et immédiate en faveur d’une approche globale, durable et fondée sur les droits pour la lutte contre le monde la faim et la malnutrition", a déclaré Flavio Valente, secrétaire général de FIAN International.

*********************

Pour plus d’informations, veuillez contacter Philip Seufert au +49-6221-65300-30