Inde - Le droit à l’alimentation des enfants d’Uttar Pradesh n’est pas encore appliqué

Début de l’action : 13-07-2010 / Fin de l’action : 12-09-2010

En dépit des recommandations des autorités locales, le Programme de services intégrés pour le Développement de l’enfant (ICDS) n’est pas encore appliqué dans le village de Jalapur en Uttar Pradesh, ce qui menace le droit à l’alimentation des enfants et des femmes de ce village. Le programme ICDS s’occupe de la santé et des besoins nutritionnels des enfants de moins de six ans, ainsi que de ceux des adolescentes, des femmes enceintes et des mères allaitantes. L’accès aux services de l’ICDS se fait dans des centres appelés Anganwadis (AWC). L’Etat a l’obligation d’établir un tel centre dans chaque hameau où vivent au minimum 40 enfants. Pourtant, à Jalapur où vivent 300 familles avec 100 enfants, l’Etat a failli à son obligation d’établir un AWC, ce qui peut entraîner la faim et la sous-alimentation des enfants et des femmes.

Appel à l’action

Une action internationale s’impose d’urgence afin que l’Etat mette sur pied un programme ICDS à Jalapur pour que les enfants et les femmes puissent recevoir un supplément de nourriture et des soins de santé. Veuillez écrire une lettre polie au Gouverneur d’Uttar Pradesh pour lui demander de respecter ses obligations par rapport au droit à l’alimentation.

Contexte

En Inde, 16% de la population a moins de 6 ans et un enfant sur deux a un poids inférieur à la normale. En Uttar Pradesh, selon le Service d’enregistrement des données (SRS), 47% des enfants de moins de 3 ans ont un poids insuffisant. Le Programme de services intégrés pour le Développement de l’enfant (ICDS) existe depuis 1975 et c’est le plus important programme national indien s’occupant de la santé et des besoins nutritionnels des enfants de moins de 6 ans. Il essaie de fournir aux bébés et aux jeunes enfants un certain nombre de services dont un supplément alimentaire, des soins de santé et une éducation préscolaire. Il est clair que les besoins d’un enfant ne peuvent être séparés de ceux de sa mère, c’est pourquoi le programme touche-t-il aussi les adolescentes, les femmes enceintes et les mères allaitantes. Les services de l’ICDS sont fournis dans les centres ICDS connus sous le nom d’Anganwadis (AWC). Le gouvernement de chaque Etat a l’obligation de mettre sur pied un tel centre lorsque dans un hameau vivent au moins 40 enfants. Les suppléments alimentaires sont essentiellement des céréales. L’on ne prend pas en compte les besoins en vitamines et protéines des enfants et des jeunes femmes. Malgré tout, le Programme de suppléments nutritionnels créé par l’ICDS est un des principaux services qui fournissent une alimentation nutritive aux enfants de 6 mois à 6 ans, aux femmes enceintes et allaitantes. La priorité est donnée aux familles vivant en dessous du seuil de pauvreté.

Même si le programme de l’ICDS existe depuis plus de 30 ans, le nombre d’enfants sous-alimentés est encore très élevé. En de nombreux endroits, surtout dans les bidonvilles et les zones rurales, les enfants ne bénéficient pas encore de ce programme. C’est le cas à Jalapur. Dans ce village situé dans le district de Lakhimpur en Uttar Pradesh vivent 300 familles, majoritairement des Dalits. La principale source de nourriture des familles est le riz qui manque de vitamines et protéines. Près de 100 enfants vivent dans ce village, mais il n’y a pas d’AWC ni d’école en dépit de l’obligation de l’Etat d’établir un AWC dans tout hameau comptant au moins 40 enfants. Suite à l’intervention en 2009 de FIAN sur ce cas (UIND0912), les autorités locales ont recommandé l’établissement d’un AWC à Jalapur. Mais jusqu’à présent aucune décision n’a été prise à ce sujet par les autorités du district ni par l’Etat. Étant donné le fort taux de malnutrition, la mise en place de programmes sociaux s’impose, mais cela ne suffira pas à résoudre le problème de l’exclusion des Dalits ou d’autres groupes de la société indienne ni à leur donner accès à des ressources et à un revenu. Les politiques économiques devraient tenir compte des besoins des familles, comme par exemple la réforme agraire ainsi que la génération massive d’emplois indépendants ou de travail salarié.

Mandat de FIAN

L’Inde est un Etat partie au Pacte International relatif aux Droits Economiques, Sociaux et Culturels et a donc l’obligation, en vertu du droit international, de garantir le droit de son peuple à l’alimentation. En ne mettant pas en place l’ICDS ni un AWC à Jalapur, l’Etat d’Uttar Pradesh - et donc l’Inde- viole le droit à l’alimentation et manque à leur obligation au titre du droit international. En conséquence, des enfants et des femmes sont privés des bénéfices nutritionnels et de santé auxquels ils ont droit. Cela les prédispose à connaître la faim et la sous-alimentation et à être sujets à des maladies.

Adresses

Ms. Mayavati, Hon’ble Chief Minister, Uttar Pradesh
Chief Minister Office
Secreteriate Anexe, Sarojini Naydu Marg
Lucknow 226001
U P INDE
Fax 0091 522 2235733 and 0091 522 2239234

Smt. Krishna Tirath
Minister of State
The Ministry of Women and Child Development
Shastri Bhawan,
New Delhi-110001
INDE
Fax : 0091-11-23074054

Mr. Chandra Prakash
Director Child Development and Nutrition Services
3rd Floor, Indira Bhawan,
Lucknow 226001,
Uttar Pradesh, INDE
Fax : 0091-522-2287032

Fin de l’action : 15 septembre 2010

Traduction de la lettre proposée en anglais (voir ci-dessous)

Madame le Gouverneur,

L’on a récemment attiré mon attention sur le fait que le village de Jalapur en Uttar Pradesh n’a pas de centre Anganwadi (AWC) et que le Programme de services intégrés pour le Développement de l’enfant (ICDS) n’est pas appliqué. Alors qu’il est obligatoire que tout village où vivent 40 enfants ait un AWC, il n’y en a toujours pas pour les 100 enfants qui vivent à Jalapur. L’accès à l’ICDS passe par un AWC ; c’est un programme national important qui s’occupe de la santé et des besoins nutritionnels des enfants de moins de 6 ans. Le programme a pour objectif de procurer aux bébés et aux jeunes enfants de la nourriture et des soins de santé appropriés. Étant donné que les besoins d’un enfant ne peuvent être dissociés de ceux de sa mère, le programme s’étend aux adolescentes, aux femmes enceintes et aux mères allaitantes.

Ces dernières années, les habitants de Jalapur ont commencé à s’organiser. Avec l’aide d’organisations ancrées dans la communauté locale et d’organisations de droits de l’Homme, ils ont écrit une lettre aux autorités locales en octobre 2008. Ces autorités locales ont réclamé l’application de l’ICDS et l’établissement d’un AWC à Jalapur. Mais, jusqu’à présent, les autorités de l’Etat n’ont pris aucune mesure pour mettre en place l’ICDS et pour établir un AWC à Jalapur.

En tant qu’Etat partie au Pacte International relatif aux Droits Economiques, Sociaux et Culturels, l’Inde et donc l’Etat d’Uttar Pradesh ont l’obligation, en vertu du droit international, de garantir le droit des enfants et des femmes à une alimentation adéquate. Selon l’Observation Générale n°12 des Nations Unies (1999), les Etats ont l’obligation d’assurer directement le droit à l’alimentation aux personnes incapables de subvenir à leurs besoins elles-mêmes, comme par exemple les enfants. En tant que personne travaillant au niveau international à la réalisation des droits économiques, sociaux et culturels, je voudrais vous demander de :

  1. prendre immédiatement des mesures pour mettre en place l’ICDS et un AWC à Jalapur
  2. garantir l’accès à l’ICDS à tous les enfants de moins de 6 ans et à toutes les mères qui remplissent les conditions requises ;
  3. fournir des repas chauds et nutritifs au lieu d’un supplément alimentaire sous forme de céréales ;
  4. prendre des mesures pour renforcer la génération de revenus par les familles concernées, comme la réforme agraire et des politiques d’emploi conçues pour les masses.

Merci de bien vouloir m’informer des mesures que vous prendrez à ce sujet.

Salutations distinguées

Merci d’informer FIAN de toute réponse reçue !

Word - 15.5 ko
Action urgente Uttar Pradesh 2010