Déclaration sur les droits des paysan·ne·s

Intervention orale de la Coordination Européenne Via Campesina

Exposé oral sur le point 5 de l’ordre du jour général relatif au rapport du groupe de travail intergouvernemental à composition non limitée sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales
Ramona Duminicioiu

Chère Madame Rapporteuse,

Au nom de millions de paysans de toute l’Europe, nous, la Coordination Européenne Via Campesina, voudrions remercier Mme. Ambassadeur Nardi Suxo encore une fois, pour vos conseils et votre dévouement.

Les paysans européens ont besoin de l’adoption de cette déclaration dès que possible. Nous demandons à nos gouvernements de continuer à participer de manière constructive au processus. Que vous veniez d’Europe occidentale, centrale, orientale ou septentrionale, les paysans sont tous confrontés à une discrimination systématique et nous constatons que nos droits ne sont pas protégés par la législation en vigueur. Je dois vous rappeler que les paysans sont en première ligne de la crise du changement climatique, des conflits armés et du commerce déloyal. Dans ce contexte, nous, paysans, sommes chassés de notre terre et transformés en migrants, réfugiés et esclaves de notre société moderne.

En outre, l’Europe a une responsabilité énorme non seulement pour ses paysans, mais aussi pour les paysans du monde entier, touchés par l’impact des politiques européennes d’investissement et de commerce. Garantir l’accès aux moyens de production et aux marchés locaux permettrait à tous les paysans de vivre à partir du sol et de nourrir les populations d’une manière saine et culturellement adaptée.

Compte tenu des résultats de la IVème session du groupe de travail, nous pensons que nous pourrions parvenir à un accord par le biais d’un dialogue plus poussé sur les articles vitaux de la Déclaration : le droit à la terre, le droit aux semences, le droit aux moyens de production et, plus important encore, le droit à la souveraineté alimentaire, qui permet l’existence même de la Déclaration.

Après plus d’une décennie, nous sommes ici aujourd’hui convaincus que nos gouvernements appuieront largement la poursuite de ce groupe de travail.