Mobilisation #BackToTheClimate

L’agriculture paysanne fait partie de la solution !

Et pour sauver le climat, on est là !

Le 10 octobre, les organisations paysannes – BoerenForum, MAP (Mouvement d’Action Paysanne), FUGEA (Fédération Unie de Groupements d’Eleveurs et d’Agriculteurs), MIG (Association de producteurs de lait), ECVC (European Coordination Via Campesina) - et leurs alliés de la société civile étaient présents à la marche « Back to the Climate » pour souligner l’importance de l’agriculture familiale et paysanne comme solution à la crise climatique. Elles demandent aux politiciens un soutien concret de ce modèle agricole.


"Nous travaillons la terre et contribuons à refroidir la planète" témoignent les paysan.ne.s,

"L’agroécologie peut répondre à nos besoins alimentaires tout en luttant contre le réchauffement climatique et en protégeant la biodiversité."

Ce modèle promeut notamment des circuits courts moins gourmands en énergie fossile, des emplois locaux de qualité, de la polyculture pour des sols fertiles et moins d’intrants chimiques pour préserver la biodiversité.

Ce modèle agro-écologique est menacé en Belgique par le modèle agro-industriel. Avec les politiques actuelles de libre-échange, de spécialisation et de dérégulation de la production, l’agriculture intensive gagne du terrain et reçoit une part toujours plus importante de soutien financier public. Il est affligeant de constater aujourd’hui que les ferme paysannes familiales qui travaillent en harmonie avec la nature et l’environnement risquent de disparaître faute d’être soutenues politiquement.

"Si le gouvernement veut prendre des mesures concrètes pour le climat, soutenir l’agriculture paysanne, familiale et nourricière est plus qu’urgent. Politique agricole et politique climatique ne peuvent être séparées ! " ajoute les organisations mobilisees.

Pour un soutien concret, ces organisations agricoles demandent également de faciliter l’accès à la terre et de la protéger pour les agriculteurs.

"Les terres deviennent impayables, ce qui rend impossible l’installation de nouveaux paysans", ajoutent les paysan.ne.s

De plus en plus de terres sont affectées à de grands projets non-agricoles ou de loisir (jardin, chevaux, …), ou sont polluées par l’industrie, comme à Zwijndrecht

Les organisations paysannes demandent une politique forte qui protège les terres nourricières et garantisse le droit à la terre pour celles et ceux qui la cultivent. Au nord comme au Sud du pays, elles étaient présentes ce dimanche pour rappeler ensemble "Nous faisons partie de la solution !".



Revivez cette marche en images sur notre galerie Flickr