1er octobre 2014

La communauté Guaranis de Kurusu Ambà reprend ses terres

Du 19 au 25 septembre 2014, FIAN Belgium a accueilli deux représentants des communautés Guarani-Kaiowá du Brésil.
Quelles nouvelles depuis leur départ ?

Mardi 23/09, Eliseu Lopes - leader de la communauté de Kurusu Amba, était parmi les citoyens bruxellois afin de témoigner de la situation des indiens Guaranis-Kaiowà.
Ce soir là, il a confié à l’assemblée être inquiet pour sa communauté. En effet, la veille, cette dernière avait tenté de récupérer une partie de ses terres, situées près de la ville Coronel Sapucaia dans le Mato Grosso do Sul.

Voici un extrait de l’article publié à ce sujet par le CIMI, "Las d’avoir faim, 250 indiens Kaiowá reprennent une partie du territoire ancestral de Kurusu Ambá" - en ligne 24/09/2014 - Traduction Marie Teller :

Selon les indiens, lundi après-midi un locataire de terres s’est approché de la limite entre la fazenda* Auxiliadora et le campement des Kaiowá, une minuscule zone de réserve légale près de la fazenda où ils sont cloîtrés depuis 2009. Sur cette petite bande boisée, plus de 50 familles Kaiowa attendent patiemment la démarcation de leur Tekoha (territoire traditionnel). Le locataire leur a alors annoncé que la propriétaire de la fazenda allait faire des plantations sur ce coin de terre, et les indiens n’auraient plus de terre du tout.
Les familles indiennes, de façon pacifique, se sont opposées à la demande du locataire et l’ont informé qu’elles allaient immédiatement reprendre les terres de Kurusu Ambá qui leur sont nécessaires pour garantir un minimum de survie au peuple Kaiowá. Les Kaiowa ont alors bloqué les routes qui mènent à la fazenda pour protester contre la situation de génocide à laquelle ils sont soumis. Les indiens ont contacté la Force nationale de sécurité qui est engagée dans l’Opération Guarani afin de garantir la sécurité de la communauté indienne et éviter un conflit avec de possibles (probables) pistoleiros"
* Grande propriété agricole au Brésil

Le 23 septembre, après négociations et avec l’aide de la FUNAI et des agents de l’Opération Guaranis, une limite est fixée au delà de laquelle le locataire de la fazenda ne peut pulvériser ni planter, cette partie de terre étant désormais attribuée aux plantations des indiens. Cependant, l’après-midi même, le locataire transgressera cette accord en se rendant avec son tracteur au-delà de la limite pour pulvériser des pesticides à proximité des logements guaranis. Malgré cette attaque, les indiens sont toujours présents et "préviennent qu’ils ne renonceront pas à leur décision de reprendre une partie de leur territoire ancestral et qu’ils attendront la poursuite du processus de démarcation pour des conditions de vie dignes grâce à cette terre qui est la leur".

La communauté de Kurusu Ambà lutte pour la récupération de ses terre depuis 2007. Elle a déjà vu 3 de ses leaders assassinés et de nombreux membres périr suite à différente sorte de violence.