Le droit à la terre et aux autres ressources naturelles

dans la Déclaration sur les droits des paysannes et paysans

Cette note analyse l’article 19 sur le droit à la terre et aux autres ressources naturelles dans le projet de Déclaration des Nations Unies sur les droits des paysans : sa définition, les obligations des États, les sources qui fondent la reconnaissance de ce droit, ainsi que l’importance de le reconnaître.

Cette note d’analyse sur le droit à la terre fait partie d’une série de notes publiées par FIAN International dans le but d’alimenter les négociations du projet de texte de Déclaration des Nations Unies sur les droits des paysans et autres personnes travaillant dans les zones rurales.

Pourquoi est-il important de reconnaître ce droit dans la Déclaration ?

En raison de la situation de fait alarmante pour les populations rurales.
En raison de l’existence d’un vide normatif dans le droit international des droits de l’homme.
Parce que la terre et les ressources naturelles constituent un caractère inaliénable des paysan-ne-s et des autres personnes vivant dans les zones rurales.
Parce que le droit à la terre et aux ressources naturelles est indispensable pour assurer la dignité humaine des paysans, femmes et hommes, et des autres personnes travaillant dans les zones rurales.

Voir aussi la note sur le droit à l’alimentation et celle sur le droit à la souveraineté alimentaire.

Voir également la capsule vidéo sur la Déclaration.

Sans paysans, on ne mange pas.
Cultivons leurs droits !

Téléchargez la note d’analyse :

en français :

PDF - 345 ko

en anglais :

PDF - 355.5 ko

en espagnol :

PDF - 322.2 ko