30 ans de soutien aux luttes pour le droit à l’alimentation et à la nutrition

Le droit de nourrir l’égalité

Le nouveau numéro de la série “30 ans de soutien aux luttes pour le droit à l’alimentation et à la nutrition” se penche sur la discrimination effroyable qu’endurent tant les femmes rurales qu’urbaines et qui en fait la partie la plus affamée de la population mondiale. Il aborde également la manière dont cette discrimination pèse sur les systèmes alimentaires.

Alors que tous les traités internationaux de droits humains les reconnaissent comme détentrices de droits et qu’elles produisent 50% de l’alimentation mondiale, les femmes souffrent de discrimination dans tous les domaines et sont plus touchées par la faim et la malnutrition. Outre qu’elles accèdent plus difficilement que les hommes à l’éducation, à la santé, à l’emploi et à d’autres opportunités économiques, ainsi qu’à la terre et aux ressources naturelles dans les zones rurales, leur droit à l’alimentation et à la nutrition est loin d’être réalisé et leur rôle dans la production alimentaire reste méconnu et sous-estimé.

La spoliation générale et croissante du bien commun mondial continue de nuire à l’interaction des femmes avec le peu de ressources productives auxquelles elles avaient réussi à accéder et qu’elles étaient parvenues à contrôler, comme les semences, l’eau et la terre. Dans des environnements particulièrement hostiles, cela s’est accompagné d’agressions sexuelles et d’autres formes de violence sexiste perpétrées par des autorités publiques et/ou par des agents de sécurité privés.

Comment les États et leur jurisprudence devraient-ils lutter contre la discrimination envers les femmes et agir en conséquence ? Les rôles traditionnellement assignés aux femmes et aux hommes sont-ils une entrave à des systèmes alimentaires durables et sexotransformateurs ?

Lire la note :

PDF - 237.2 ko