Les patates à Haren...Bientôt 3 mois ! Quelle suite ?

Après la journée du 17 avril à Haren, une Assemblée où nous étions une trentaine a eu lieu sur le champ le 21 juin dernier.

Cet été permettra de retourner sur le champ - entre autre pour entretenir les patates - mais aussi lors du festival de cinéma Plein Open Air du 08 au 10 août. Un camping/campement autour du champ permettra de lancer un atelier de construction de cabanes sauvages et d’abris à proximité du champ, pour se réapproprier ensemble et faire vivre cet espace.Une réunion pour coordonner cette action aura lieu le 04 août à 18h à la Maison de la Paix à Ixelles (Rue Van Elewyck - 35 )

Mobilisation estivale des patatistes

L’action des patatistes (nous tous !) sera également rendue visible un peu partout en Belgique cet été :

N’hésitez pas à vous joindre à eux lors de ces différents temps forts de l’été !

Projet de méga-prison à Haren

En avril 2008, le Conseil des Ministres décidait d’accroître la capacité carcérale via la construction de 7 nouvelles prisons (Masterplan) parmi lesquelles un projet de méga-prison à Haren (18 hectares, 116.137 m2 hors sol) pouvant accueillir 1200 détenus, soit le plus grand complexe carcéral belge. Le 9 juillet, le projet de cahier des charges pour la construction de ce projet a été soumis à la Commission de concertation de la Ville de Bruxelles. L’Association syndicale des magistrats (ASM), Inter-Environnement Bruxelles (IEB), la Ligue des Droits de l’Homme (LDH), l’Observatoire International des Prisons (OIP), le Mouvement des Patatistes, le Comité de Haren et de nombreux citoyens étaient présents.

Les deux points essentiels qui ont été obtenu :

- un représentant du comité de Haren et un représentant des magistrats rejoignent le comité d’accompagnement qui fera le suivi du bureau d’étude qui analysera l’impact environnemental et urbanistique du projet. Cette présence conjointe devrait permettre d’exercer une expertise à une étape de la procédure où il est encore possible de peser sur le contenu du projet.

- le bureau d’étude devra analyser une alternative au projet actuellement sur la table : "Une alternative qui limite la prison aux établissements d’exécution des peines sans maisons d’arrêts et fonctions liées". En d’autres mots, cela veut dire qu’on maintiendrait la maison d’arrêt pour les détentions préventives à proximité du Palais de justice ce qui semble fondamental pour un exercice serein des droits de la défense et facilitera d’évidence l’organisation du travail judiciaire. Par ailleurs, cela devrait réduire sérieusement l’emprise du projet, la maison d’arrêt étant censée accueillir 612 personnes alors que la prison de peine se limite à 224 personnes, avec la possibilité de maintenir un espace vert et le sentier de Keelbeeck sans compter que le projet ainsi revu limiterait aussi sérieusement l’accroissement de la pression automobile.

Ce n’est évidemment qu’une première étape mais elle est d’importance.

Prochain RDV à la rentrée

Une assemblée RéSAP, ouverte à tous, se tiendra le 4 septembre en soirée à Bruxelles (détails à suivre) en vue de la journée mondiale pour le droit à l’alimentation du 16 octobre.