1er septembre 2014

Les poires sont cuites : mobilisation des producteurs de fruits en Belgique

Bruxelles, le 1 septembre 2014 - En réaction à l’annonce du Service public fédéral (SPF) qui autorise les producteurs à détruire les poires non exportées en Russie avec un produit toxique - l’ethefon -, l’organisation Wervel publie une lettre ouverte en réponse à l’article paru dans le magazine Knack.

Côté wallon, on préconise de "manger une pomme et une poire par jour" (cf. article de la RTBF), mais il y aura quand même des destructions. L’autorisation, en tout cas, est fédérale.

Cette situation démontre, une fois de plus, les limites de notre modèle de production hyper spécialisé et orienté sur l’expansion des parts de marchés. La vocation exportatrice de l’agriculture européenne se heurtera toujours à des risques politiques, sanitaires, de fluctuations de prix, ... Et les risques sont d’autant plus importants dans un modèle de fortes dépendances.

En étant avant tout préventive (y compris par des politiques de gestion de l’offre et d’intervention sur les marchés), plutôt que réactive (en créant des impacts négatifs par ailleurs), notre politique de régulation de marchés à courte vue ne fait que renforcer ces dérives. Ce sont donc en premier lieu les secteurs les plus libéralisés (fruits, légumes, porcs et maintenant lait) qui en sont les premières victimes.