20 août 2012

Mubende – Le café de l’injustice

Bruxelles, le 19 août 2012 - Le film « Mubende – Le café de l’injustice », sorti aujourd’hui, donne la parole aux victimes d’une expulsion sanglante au profit d’une entreprise de café allemande.
Le 19 août 2001, l’armée ougandaise a violemment expulsé de leurs terres la population de plusieurs villages près de Mubende afin de faire place à une plantation de café. Le gouvernement ougandais avait loué ces terres à Kaweri Coffee Plantation Ldt. détenue à 100% par la société allemande Neuman Kaffee Gruppe.

JPEG - 67.9 ko
Action Mubende 2012
© Florence Kroff

Au lendemain de l’expulsion, la jeune Ingabire Betty est devenue orpheline. Kasoma Aminadabu, paysan de la localité, a perdu un de ses enfants. Les autres habitants des villages concernés ont vu leurs maisons, les plantations de café et de maïs et tous leurs biens brûlés par les soldats. Plus de 2000 personnes ont été forcées de laisser derrière eux toutes leurs modestes possessions.

« Jusqu’à aujourd’hui, 11 ans après l’expulsion, aucune des victimes n’a reçu de compensation, ni pour la perte de leurs terres, ni pour l’état d’extrême urgence qu’ils ont subi après l’expulsion », témoigne Gertrud Falk, de FIAN Allemagne.

Depuis 2002, FIAN soutient la lutte pacifique des expulsés pour que justice soit faite et les assiste dans leurs démarches judiciaires contre le gouvernement ougandais et Kaweri Coffee Plantation Ldt. Cependant, à de trop nombreuses reprises, la procédure judiciaire a été retardée, parfois à cause de manœuvres douteuses.

JPEG - 95.4 ko
Action Mubende 2012
© Florence Kroff

Il est également très difficile de poursuivre la société mère allemande Neumann Kaffee Gruppe : « Il est encore aujourd’hui quasiment impossible, dans le système juridique allemand, de poursuivre une société allemande pour des violations des droits de l’Homme commises hors du pays. Le système légal allemand est à la traîne et ignore certaines réalités économiques et les violations de droits humains qui y sont liées » dénonce Gertrud Falk. « C’est seulement en adoptant des lois appropriées qu’il sera possible de forcer les multinationales telles que Neumann à reconnaître leurs responsabilités et à y remédier dans des cas comme Mubende. »

« Les expulsés doivent être compensés et les terres illégalement prises doivent leur être restituées ! Il est scandaleux que plus de 10 ans après l’expulsion, ni Kaweri et Neumann, ni le gouvernement ougandais, n’ait accordé la moindre compensation aux expulsés » conclut Gertrud Falk.

FIAN continuera ses actions annuelles afin de rendre publique cette injustice et ce, jusqu’à ce que les expulsés soient dédommagés et leurs droits respectés.

Vous trouvez le film : ici

Lundi matin à Bruxelles, comme l’année passée à la même date anniversaire, FIAN Belgium va apporter le café à l’ambassadeur ougandais « pour qu’après 11 ans d’impunité les autorités ougandaises se réveillent et rétablissent la communauté de Mubende dans leurs droits » !
En 2011 dans le
Grenz-Echo,
De Tijd,
knack,
Imagine,
Politique,...

Contact presse :
Manuel Eggen, FIAN Belgium - manu(at)fian.be - 0478 93 37 47