Note d’analyse : Les processus européens de concentration et d’accaparement des terres touchent les régimes fonciers belges

L’Europe est un continent où les problèmes fonciers sont bien présents, qu’ils soient de l’ordre de l’accès aux terres agricoles ou du développement des zones rurales. La concentration des terres est de plus en plus importante : pendant que les petites fermes disparaissent à un rythme effréné, les fermes de plus de 50 hectares ne cessent de s’agrandir. L’accaparement des terres, ce phénomène qui consiste à prendre le contrôle de grandes surfaces de terre au profit d’investisseurs agricoles, industriels ou miniers, au détriment des populations locales s’ancre en Europe, lentement mais sûrement. Qu’en est-il en Belgique ? Les facteurs qui agissent au niveau européen sont-ils également opérant chez nous ? Se poser ces questions, c’est faire l’effort de replacer le pays dans un contexte : celui de l’Union européenne et des processus transnationaux. Cette note d’analyse propose un aperçu de la situation.

Téléchargez la Note d’analyse complète ici :

PDF - 74.3 ko