5 mars 2018

Rapport d’activités de FIAN International

Le scénario politique mondial de l’année dernière a conduit FIAN International à soulever d’importantes questions sur l’avenir des droits humains et à mettre en lumière les causes profondes des violations du droit à l’alimentation, ces questions sont présentées dans son Rapport annuel 2017.

En plus de soutenir les communautés marginalisées contre l’injustice sociale et de tenir les gouvernements responsables, l’organisation a continué de faciliter la participation de la société civile et des mouvements sociaux aux processus politiques mondiaux en matière de nutrition, comme le Comité de la sécurité alimentaire mondiale. Alors que les principaux facteurs à l’origine de la crise alimentaire actuelle ne sont pas pris en compte dans les discours, FIAN International a également redoublé d’efforts pour mettre en lumière les causes profondes de la malnutrition et renforcer la mobilisation de la société civile.

Se tenant au courant des derniers développements dans le domaine des droits humains, l’organisation a suivi de près une tendance inquiétante et émergente : la financiarisation de la terre. La ruée mondiale vers la terre étant maintenant la réalité qui prévaut, l’organisation a étudié les subtilités derrière ce phénomène complexe, où les terres agricoles se transforment en un actif financier. "Avec ce phénomène, un grand mouvement de capitaux et d’investissements des États et des entreprises dans les zones rurales a accompagné l’expropriation de plus en plus violente des populations traditionnelles de leurs terres, entraînant des conséquences environnementales dévastatrices et de graves violations des droits humains", déclare Sofia Monsalve, secrétaire générale de FIAN International, en parlant des faits marquants de l’année. Cette tendance peut être illustrée au mieux par les pratiques actuelles dans la région de MATOPIBA, au Brésil, comme l’indique le rapport.

Présentant une vision de l’avenir, Sofia Monsalve souligne que l’organisation continuera de se pencher sur les aspects plus larges de la nutrition, en tant que composante inhérente du droit à l’alimentation. Les tendances actuelles conduisent nos enfants et nos adolescents sur la voie de l’obésité et des maladies non transmissibles, atteignant des proportions épidémiques dans des régions comme les Amériques. "Les violations du droit à l’alimentation et à la nutrition sont structurelles et se manifestent de différentes manières. Nous sommes déterminés à continuer à travailler sur tous les fronts ", conclut-elle dans son message.

Consultez ou téléchargez le Rapport annuel ci-dessous (en anglais)