COP21

Refroidir la planète : les mouvements sociaux mènent la lutte !

10 décembre 2015 13h00

Réunion publique : "Refroidir la planète : les mouvements sociaux mènent la lutte !"

Paris

Salle Olympe de Gouge

La Convergence globale des luttes pour la terre et l’eau vous invitent à sa réunion publique : "Refroidir la planète, les communautés en première ligne des changements climatiques mènent la lutte !

Programme

Plus d’infos

Les petits producteurs alimentaires et les consommateurs, notamment les paysans, les populations autochtones, les chasseurs et les cueilleurs, les agriculteurs familiaux, les travailleurs ruraux, les éleveurs nomades et sédentaires, les pêcheurs et les populations urbaines — les communautés en première ligne — sont de plus en plus confrontés à l’accaparement des ressources naturelles et à des violations systématiques des droits de l’homme. Ils sont aussi directement touchés par les impacts liés à la destruction du climat. Les dispositifs d’atténuation des changements climatiques de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), qui sont présentés comme des « solutions » à la crise climatique anthropique sont de fausses solutions, étant donné qu’ils sont intrinsèquement liés à l’accaparement des ressources et à des violations des droits humains.

Pourquoi cette réunion ?

Un double impact : Un des effets les plus immédiats des fausses solutions à la crise actuelle du climat provoquée par l’homme est la perte de l’accès à la terre et à l’eau de la population, c’est-à-dire les ressources naturelles dont dépendent justement les populations pour leurs moyens de subsistance et leur souveraineté alimentaire. La privatisation et la financiarisation de la nature sont le résultat escompté des dispositifs de la CCNUCC tels que REDD+ et il notoire qu’ils aboutissent à la dépossession de très nombreuses populations. Déjà marginalisées, privées de l’accès à la terre et à l’eau dans les milieux ruraux et urbains, les communautés en première ligne sont également confrontées à des catastrophes naturelles de plus en plus fréquentes qui sont causées par le changement climatique — et l’incapacité des gouvernements à convenir de vraies solutions.

Des changements systémiques : les vraies solutions élaborées par les communautés en première ligne proviennent de stratégies et pratiques de subsistance locales. Les vraies solutions diversifiées — et adaptées localement — ont comme point commun qu’elles se fondent sur les besoins et les intérêts des populations et exigent un changement fondamental par rapport à des solutions qui sont développées par et pour une élite minoritaire. En cela, les vraies solutions sont intrinsèquement liées à la nécessité de changements systémiques.

À propos de la Convergence mondiale des luttes pour la terre et l’eau

« Nous, mouvements sociaux, organisations de base et organisations de la société civile engagés dans la défense des droits à la terre et à l’eau, nous résistons, en affirmant nos droits et en apportant de vraies solutions. Nous croyons que l’accès et le contrôle des peuples sur les terres et sur l’eau sont essentiels pour parvenir à la paix et stopper le changement climatique, ainsi que pour mettre en œuvre des droits humains fondamentaux et garantir une vie digne pour tous. »