17 avril

Retour sur la journée des luttes paysannes à Perwez

A l’occasion de la journée internationale des luttes paysannes ce 17 avril, nous étions à Perwez pour défendre des terres agricoles menacées.
Ce fut une belle journée de mobilisation conviviale et festive pour réaffirmer nos déterminations à défendre l’agriculture familiale et paysanne.
Nous avons appuyé la lutte d’agriculteurs menacés d’expropriation pour un projet inutile et imposé d’une route de contournement. Plusieurs dizaines hectares d’une des meilleures terres agricoles de Wallonie pourraient être à terme bétonnées.

Journée des luttes paysannes à Perwez - 2017 from FIAN B on Vimeo.

Voir le dossier explicatif complet :

PDF - 1.2 Mo

Une action symbolique à Perwez

Les organisations participantes sont réunies au sein du Réseau de Soutien à l’Agriculture Paysanne (ReSAP) afin de protéger les terres agricoles et défendre le développement de projets d’agriculture paysanne. Elles ont choisi de mener cette année une action symbolique sur le site d’une ferme menacées par la construction d’une route de contournement dans le cadre de l’extension du zoning de Perwez.

Ce 17 avril, cette action a été l’occasion de réclamer le respect des droits des agriculteurs du Nord et du Sud : le droit à conserver leur accès à la terre, le droit à une libre utilisation des semences ou encore le droit à un revenu décent. Le ReSAP appelle les citoyens à participer à cette journée conviviale et festive sur le site du chantier du contournement de Perwez.

L’objectif de ce projet porté par le bourgmestre empêché de la commune, André Antoine (CDH), est d’étendre la zone d’activité économique (ZAE) de Perwez et la construction d’une route de contournement. Malgré la destruction de plusieurs dizaines d’hectares d’une des meilleures terres agricoles de Wallonie et la nécessité d’exproprier plusieurs agriculteurs.

Pourtant, cette approche de l’aménagement du territoire entre en contradiction avec l’engagement du Gouvernement wallon de préserver les surfaces affectées à l’agriculture. Elle ne tient pas compte non plus de la volonté de plus en plus de citoyen de privilégier l’agriculture paysanne et les circuits courts. La priorité est la réhabilitation de surfaces industrielles et commerciales anciennes ou non utilisée afin de garantir que plus aucune une terre agricole ne soit bétonnée alors que des alternatives existent.

Action 17 avril pour défendre les terres agricoles menacées

Quelques chiffres de la journée :
Environ 200-250 personnes sur la journée
Beaucoup de pluie le matin - pas mal de soleil en fin de journée !
Une marche à travers champs au rythme de la samba et des slogans "des légumes, pas de bitume !"
De la boue et beaucoup de terre !
Un chantier en béton qui n’a rien à faire au milieu des champs
3 tracteurs des copains agriculteurs et 1 bus de l’Alliance D19-20 pour faire la navette
De la presse en radio - télé et presse écrite présente
40 Kg de patates plantées, une buvette et un catering avec 0 reste
4 énormes Banderoles accrochées sur le chantier
8 policiers locaux plutôt discrets et de bonne composition
1 super concert de Wata wata sous le soleil et une chasse aux oeufs
1 forum de discussion en présence des agriculteurs et de Rajagopal à l’issue duquel 80-100 personnes se sont signalées prêtes à se mobiliser sur le terrain via une mailing liste et d’autres assemblées
Pleins de gens content-e-s !

Voir la revue de presse de l’évènement