Leider ist dieser Text nicht auf Deutsch verfügbar. Originaltext: fr

8 mars : Grève féministe - Grève des femmes en Belgique

Le collecti.e.f 8 maars appelle à une grève nationale des femmes et personnes identifiées comme femmes et/ou se reconnaissant dans cette identité, le vendredi 8 mars 2019, journée internationale de lutte pour les droits des femmes.

Les femmes sont victimes de violences sexistes, racistes et économiques. Elles sont agressées, battues, violées parce qu’elles sont femmes. Aussi parce qu’elles sont musulmanes, parce qu’elles sont noires, parce qu’elles sont trans. Elles sont sous-représentées dans les milieux politiques, culturels, sportifs, académiques, etc. Partout dans le monde elles sont discriminées. Elles vivent des situations économiques plus précaires et gagnent, à métier égal, moins que leurs homologues masculins. Elles assument la plupart du travail domestique et le soin des enfants, gratuitement et de manière invisible.

Alors, le 8 mars prochain, journée internationale de lutte pour les droits des femmes, mettons le pays à l’arrêt en cessant massivement de travailler, de prendre soin, d’étudier et de consommer.

Comment faire grève ?

Pendant toute la journée ou quelques heures, arrête de faire ce que tu fais d’habitude au travail, à la maison, aux études, dans ta façon de consommer.
Tu n’es pas seule !
- Parle-en autour de toi pour rameuter tes copines, collègues, voisines, ... Conseils et matériel de mobilisation à télécharger sur 8maars.wordpress.com/resources
- Là où tu te trouves, rejoins nos deux rendez-vous :
A 14h : fais du bruit ! Avec tes copines et des casseroles, klaxons, youyous, …
A 17h : récupère l’espace public pour venir marcher, crier, fêter avec les femmes de ta ville.
- Consulte l’agenda pour rejoindre les actions organisées dans ton travail ou ton quartier !
- Partage sur les réseaux sociaux pour faire connaitre la grève et visibiliser les actions du jour J (#8maars)

Agenda #Bruxelles

Ça se passera Gare Centrale :
- avec une occupation de 9h à 17h "8maars on the square - Brussels"
- Pour clôturer, la Vrouwenstaking - Toutes en grève - Women’s strike rejoint l’action de la Marche Mondiale des Femmes "8maars on the street - Brussels"

Programme

• à 14h : fais du bruit ! Avec tes copines et des casseroles, klaxons, youyous, …
• 17h : Marche des femmes, rdv au carrefour de l’Europe/Gare centrale. Rassemblement et accueil de délégations des femmes Iraniennes
- "8 Mars // bLoC : Femmes qui prennent soin de la Terre" : Copines potagistes, jardinières, maraîchères, campesinas, tisanières, floricultrices, écocultivatrices de tout bord, bergères... qui résistez au capitalisme et au patriarcat, manifestons ensemble ce 8 mars ! Rdv avec nos plus beaux chapeaux de paille (et tout autre chose qu’il nous ferait plaisir d’amener)
à 16h au Boom Café (7, Rue Pletinckx, 1000 Bruxelles) et à 17h au carrefour de l’Europe (près du passage vers la rue Infante Isabelle). Repère : le drapeau de La Via Campesina

• 17h30 Départ de la marche avec un flashmob de femmes migrantes
• 18h30 Arrivée de la marche à la Place de Luxembourg (Ixelles) : action symbolique de protestation contre les politiques libérales d’austérité et pour la lutte des droits des femmes.
• Concert des groupes de musique féministes

Revendications portées par le Collecti.e.f 8 maars

Les revendications générales de la grève nationale du 8 mars sont axées autour des 6 thèmes suivants : travail, frontières, corps et sexualités, éducation, écologie, violences.

• Assez de la précarité économique organisée, qui nous maintient dans les temps partiels, dans des métiers dévalorisés, faisant de nous des travailleuses pauvres et dépendantes.
• Assez de l’inégalité salariale, des retraites tardives et des pensions de misère.
• Assez des allocations inaccessibles, insuffisantes et inadaptées.
• Assez du manque de crèches, de homes et d’infrastructures d’accueil et de soin accessibles, qui fait peser une responsabilité collective exclusivement sur les épaules des femmes.
• Assez d’être seules à prendre en charge le travail domestique quotidien et le soin aux autres.
• Assez que ce travail gratuit ou peu rémunéré, et la charge mentale qui va avec, ne nous laissent pas de temps pour nous.
• Assez des politiques migratoires racistes qui nous mettent particulièrement en danger, nous enferment, nous condamnent à la pauvreté et nous tuent.
• Assez d’être discriminées partout sur base de nos couleurs de peau, de nos origines, de nos revenus, de nos genres, de nos orientations sexuelles, de nos croyances...
• Assez des stéréotypes sexistes dans l’éducation, la culture, les médias et la publicité, qui nous renvoient l’image de la femme-objet et nous cantonnent dans des rôles spécifiques et secondaires.
• Assez qu’on nous impose comment vivre notre sexualité, notre rapport à la maternité, à la contraception et à l’avortement. Assez qu’on se mêle de nos corps et de nos vies.
• Assez des violences médicales et gynécologiques, et des difficultés d’accès aux soins.
• Assez des violences physiques et psychologiques (domestiques, sexuelles, dans le couple, harcèlement de rue et au travail...). Assez des féminicides, des meurtres de femmes parce qu’elles sont femmes. Assez de la complicité politique et juridique dont les auteurs bénéficient.

- Exigeons du respect, du changement et de réécrire ensemble les règles du jeu. Quittons nos places habituelles et rassemblons-nous pour reprendre celles dont on nous prive. Faisons entendre nos voix. En solidarité, chacune avec ses possibilités, son vécu, ses revendications et ses désirs, faisons du 8 mars 2019 une journée intense de lutte et de libération.

FIAN Belgium soutient la grève du 8 mars

Car sa lutte et ses actions de tous les jours pour la souveraineté alimentaire sont en concordance avec ces revendications. A travers le monde, les femmes paysannes, agricultrices, éleveuses, cultivatrices, transformatrices, marchandes sont, au Nord et au Sud, sont non seulement créatrices de nouvelles façons de vivre mais s’impliquent aussi ensemble dans un combat acharné pour défendre leurs droits.

Cette grève est à faire converger avec les autres grands enjeux actuels dont les enjeux climatiques. FIAN Belgium appelle et soutient également la grève mondiale pour le Climat organisée par les jeunes le 15 mars

- Pour plus d’informations sur les liens entre agriculture, genre et changement climatique, lire l’article paru dans notre dernière édition du Beet The System, "Convergence des luttes : pour qu’elles récoltent ce qu’elles sèment", page 43 :
"Si le changement climatique se fait ressentir partout sur le globe, on sait toutefois qu’il n’affecte pas tout le monde de la même façon. L’agriculture étant vulnérable face aux changements climatiques, lorsqu’elle est mise à mal par ceux-ci, les personnes qui vont être le plus affectées sont celles dont les moyens de subsistance (alimentation ou source de revenus) en dépendent directement. Ce sont donc les populations rurales les plus pauvres qui en pâtissent le plus. À travers le monde, ils sont au nombre de 2,5 milliards de personnes. Parmi elles, les femmes subissent les impacts du changement climatique avec une plus grande intensité."

Bonne(s) grève(s) à toutes et tous !