Leider ist dieser Text nicht auf Deutsch verfügbar. Originaltext: fr
15. Februar 2012

Pressions sur le Commissaire européen au commerce pour la prise en compte des effets indirects d’affectation des sols (ILUC) dans la politique européenne des agrocarburants.

Les organisations Inter Environnement Wallonie, Bond Beterleefmilieu, CNCD-11.11.11, Greenpeace Belgium, Oxfam Belgium, FIAN Belgium, Centre Tricontinental, Pesticide Action Network ont rappelé au commissaire De Gucht qu’il devait respecter les engagements de la commission et présenter une proposition législative qui oblige les producteurs de biocarburants de prendre en compte les effets indirects des changements d’affectation des sol dans l’évaluation de l’empreinte carbone des agrocarburants.

Cette prise en compte doit d’ailleurs être basée sur une méthodologie concrète et tenir compte des analyses scientifiques les plus récentes. Elle sont nombreuses à monter que la majorité des agrocarburants ont une empreinte carbonne catastrophique lorsque le facteur ILUC est pris en compte.

Vraiment verts les agrocarburants ?

Le Collectifs d’organisations belges rappelle en outre qu’il est temps d’évaluer plus largement les impacts de la politique européenne agrocarburants sur le respect des droits sociaux, les accaparement de terres et la sécurité alimentaire comme le prévoit la Directive énergie renouvelable avec un rapport qui doit être présenté tous les deux ans au parlement européen. Le premier rapport devrait être présenté en 2012.

Voir la lettre envoyée au Commissaire De Gucht :

PDF - 291.9 kB

Contact FIAN : Florence Kroff
mail : florence(at)fian.be