Leider ist dieser Text nicht auf Deutsch verfügbar. Originaltext: fr

Résumé de cas - Guarani Kaiowa (Brésil) - "La face cachée des agrocarburants"

"La face cachée des agrocarburants"


Les Guarani-Kaiowá, un peuple indigène du Mato Grosso do Sul au Brésil, souffrent de problèmes de santé et de problèmes sociaux : malnutrition, alcoolisme et même suicides de jeunes. Cette situation dramatique est la conséquence de leur expulsion de leurs terres ancestrales pour faire place à des monocultures d’agrocarburants, en particulier la canne à sucre destinée à la production d’éthanol. Les enfants sont les premières victimes de ces violations du droit à l’alimentation. Entre 2005 et 2008, 34 enfants indigènes de moins de cinq ans sont décédés suite à des troubles alimentaires dans le Mato Grosso do Sul ; 600 autres souffraient de malnutrition.

Dans le même temps, le gouvernement brésilien a manqué à son obligation de démarquer les terres indigènes en vertu d’articles de la Constitution qui protègent les droits des Guaranis à la terre et aux ressources naturelles. Ce processus de démarcation constitue une étape formelle essentielle dans le combat juridique mené par les communautés pour réclamer leurs terres. Les propriétaires de plantations se sont opposés à la cartographie des sites par des anthropologues, en recourant à la violence physique et en intentant des poursuites judiciaires.

FIAN soutient le combat des Guarani depuis maintenant de nombreuses années. Les sections européennes de FIAN ont travaillé sur le cas des Guarani-Kaiowá dans le cadre d’une campagne de sensibilisation de trois ans. C’est dans ce cadre qu’une délégation des Guarani-Kaiowá a voyagé en Allemagne, en Suède, en Norvège et en Belgique. Des volontaires locaux de FIAN ont exprimé leur solidarité en accueillant la délégation, en organisant des évènements publics et en facilitant le travail médiatique. Des cinéastes belges se sont rendus au Brésil pour réaliser un documentaire qui révèle à un large public les conditions de vie terribles des Guaraní tout comme les abus perpétrés par les sociétés transnationales de l’agro-industrie qui gèrent les plantations.

Consultez notre fiche Résume de cas pour en savoir plus:

PDF - 576.3 kB