Désolé, cet article n’existe pas en français. Langue d’origine : fr
7 February 2022
Sécurité Sociale de l’Alimentation (SSA)

Accompagner des projets concrets vers la SSA

une méthode exploratoire qui a le mérite d’ouvrir le champ

Lors de l’École de transformation sociale en octobre 2021, un petit groupe a rédigé un document définissant 4 principes qui peuvent servir de grille d’analyse pour évaluer et accompagner le volet social de projets agricoles, ou le projet agricole de projets sociaux. Ci-dessous une publication, un podcast et un article qui ont le mérite d’ouvrir le champ..

Contexte

On sait déjà que la sécurité sociale de l’alimentation (SSA) est une piste potentiellement très intéressante pour réaliser le droit à l’alimentation pour tous et toutes. Elle propose une perspective macroéconomique pour sortir de la logique du marché alimentaire, c’est-à-dire du comportement attendu du consommateur choisissant entre plusieurs enseignes et plusieurs produits.

C’est hautement nécessaire, car on sait que les "choix" des consommateurs sont largement déterminés par leurs ressources économiques, sociales, culturelles, cognitives. Par conséquent, l’alimentation inadéquate est l’apanage des classes populaires qui se tournent vers l’alimentation "low-cost", et les maladies chroniques suivent un gradient social linéaire.

Le chemin de la mise en oeuvre d’une SSA au niveau cependant ne peut se passer d’un fort mouvement social dont les projets concrets, les innovations sociales, sont la base. Or, comment peut-on évaluer un projet concret circonscrit à l’aune d’un plaidoyer à destination des institutions fédérales, comme c’est le cas lorsque l’on demande la mise en place d’une 8e branche de la sécurité sociale ?

La SSA en 4 principes

Lors de l’École de transformation sociale en octobre 2021, un petit groupe s’est penché sur cette question. Il a décliné la proposition d’une SSA en 4 principes qui peuvent s’appliquer à des projets concrets et inscrivent ces derniers en continuité avec le plaidoyer général.

Ces 4 principes sont :

  1. la cotisation ou le prix proportionnel au revenu,
  2. l’universalité de l’accès,
  3. le conventionnement de produits
  4. la gouvernance sous forme de démocratie alimentaire.

Dans ce document, le groupe a rédigé une méthode exploratoire qui a le mérite d’ouvrir le champ. 3 projets concrets bruxellois ont été visités et étudiés en suivant cette méthodologie. La Ferme du Champ des Cailles à Boitsfort, la boulangerie Le Pain Levé à Schaerbeek et le restaurant social Kom’ à la Maison à Etterbeek.

Bien que l’exercice soit limité, il montre l’intérêt d’une telle démarche et l’exemplarité de ces initiatives qui arrivent à allier démarche paysanne et démarche sociale.

Podcast

Pour aller plusloin