Leider ist dieser Text nicht auf Deutsch verfügbar. Originaltext: fr
12. Mai 2014

Déclaration des droits des paysans : la Belgique doit soutenir une position européenne favorable

Bruxelles, le 8 mai 2014 - Le mouvement paysan international, la Via Campesina, milite en faveur d’une déclaration des droits des paysans depuis plusieurs années (lire l’argumentaire).

FIAN Belgium défend également cette position auprès des décideurs belges (lire la fiche de synthèse).

Le processus onusien, entamé en 2012, va connaître une nouvelle étape en juin 2014 : lors de la 26e session du Conseil des droits de l’Homme, les États devront renouveler le mandat donné à la délégation bolivienne à la présidence du travail sur la déclaration.

Jusqu’ici, les pays européens, qui votent séparément mais en général suivent une ligne commune, se sont opposés à ce processus (lire le communiqué, suite au vote négatif de la Belgique en septembre 2012).

Il est donc urgent de faire pression sur nos gouvernements.

La prochaine étape déterminante aura lieu les 13-14 mai à Bruxelles, lors de la réunion de la COHOM (Groupe de travail sur les droits de l’homme du Conseil de l’Union européenne) qui définira la position européenne à tenir lors de la session du Conseil des droits de l’homme.

Dans la mesure où la Belgique ne siège pas cette année au Conseil des droits de l’Homme, il nous semble d’autant plus indispensable de faire valoir la position belge auprès des instances européennes.

Dans ce sens, nous avons rédigé un courrier qui a été envoyé le 8 mai au Ministre des Affaires Étrangères Didier Reynders, signé par une trentaine d’organisations.

En cette année internationale de l’agriculture familiale, il nous semble important que la Belgique adopte une position clairement favorable à ce processus. Ce qui n’est pas le cas actuellement.

PDF - 465.7 kB
Lettre_DroitsPaysans_DReynders_20140508