Leider ist dieser Text nicht auf Deutsch verfügbar. Originaltext: fr
9. Juli 2012

Des évolutions de la situation au Bajo Aguan

Le 29 juin les forces de sécurité publique, en suivi de sentences dictées par les tribunaux de Trujillo et Tocoa, agirent en faveur des communautés paysannes affilées au Mouvement authentique revendicateur du Bajo Aguan (MARCA), en procédant à l’éviction de gardes de sécurité des entrepreneurs de Miguel Facussé et René Morales dans trois fermes (San Isidro, La Trinidad et El Desperta) du Bajo Aguan.

Avec ces jugements et la restitution aux communautés de leurs terres, les tribunaux reconnaissent que l’accaparement de ces 3 fermes en 1994 par les deux entrepreneurs était illégal. MARCA avait participé à la prise des fermes en décembre 2009 et par la suite, mais ils furent toujours expulsés (sauf au quartier urbain San Isidro) ce qui entrainait des violences (9 morts). Face à ces violences ils s’étaient vus obliger de retirer la plainte d’invalidation de la propriété de la ferme San Esteban à René Morales. Les communautés paysannes ont donc dû attendre 18 ans pour obtenir une sentence de la justice. Et bien qu’on leur ait restitué leurs droits ces derniers jours, nous ne croyons pas qu’avec ceci le conflit soit fini. D’une part, les entrepreneurs introduisirent une demande de recours pour revenir sur la restitution des terres. D’autre part début juillet trois autres assassinats eurent lieu.

Ainsi FIAN et d’autres organisations internationales ont donc exprimé leur indignation et ont enjoint l’Etat du Honduras à garantir l’indépendance et l’impartialité de la justice en rappelant les obligation de l’Etat en vertu du droit international.

Lire ci dessous le communiqué de presse de FIAN Honduras sur la bonne nouvelle(en espagnol):

PDF - 52.4 kB