Helaas, dit artikel is nog niet in het Nederlands beschikbaar. Vindt u dit spijtig? Wij ook. Als u ons team van vrijwillige vertalers wilt versterken, aarzel dan niet om contact met ons op te nemen! Oorspronkelijke taal: fr
6 juli 2015

Semaine d’action pour mettre un terme à l’impunité dont jouissent les sociétés transnationales

Parallèlement à la première session du groupe de travail intergouvernemental des Nations Unies, les défenseurs des droits de l’homme du monde entier se réuniront à Genève pour dénoncer les violations des droits humains commises par les entreprises en toute impunité.

La première session du groupe de travail intergouvernemental (GTI), à composition non limitée, pour l’élaboration d’un traité sur les sociétés transnationales et autres entreprises et les droits humains, se déroulera à Genève du 6 au 10 juillet, préparant le terrain en vue de mettre fin à leur impunité. FIAN International, en collaboration avec ses partenaires de l’Alliance pour le Traité (TA en anglais), assurera le suivi des débats et participera à l’organisation d’événements parallèles pour donner une voix aux revendications de la société civile.

La semaine de mobilisation rassemblera les représentants des mouvements sociaux et des organisations locales – souvent les plus confrontés aux violations des droits humains. Cela attirera l’attention sur les conséquences réelles des violations commises par les entreprises en toute impunité sur le terrain, ainsi que sur la nécessité d’avoir accès à un recours effectif. Les activités sont prévues à l’intérieur et à l’extérieur du palais des Nations de l’ONU, et pendant toute la durée de la première session du GTI.

FIAN International, Franciscans International, Women’s International League for Peace and Freedom (WILPF), International Baby Food Action Network (IBFAN) , la CIDSE et Amis de la Terre organiseront conjointement deux événements parallèles les 6 et 7 juillet. Ces événements souligneront l’impact des sociétés transnationales et autres sociétés sur les communautés locales, et mettront en évidence le point de vue des mouvements sociaux sur la nécessité d’une réglementation internationale.

Les 900 organisations qui composent l’Alliance pour le Traité travaillent ensemble sur l’élaboration d’un instrument juridiquement contraignant depuis 2013, date à laquelle la TA a publié une première série de revendications, demandant notamment l’adoption d’une résolution du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU afin d’établir un groupe de travail intergouvernemental ayant pour mandat l’élaboration du traité. Avant la première session du GTI, la TA a publié une deuxième déclaration donnant des spécifications sur le processus d’élaboration du traité, sa portée et son contenu.

FIAN International espère que la mobilisation axée sur les droits humains veillera à ce que les États participent activement, de bonne foi et de manière constructive à l’élaboration du traité. Également, les organisations appellent les états, conjointement avec le GTI, à protéger leur intégrité de toute influence indue de la part d’acteurs provenant ou liés au secteur privé.

Pour plus de renseignements sur les évènements les 6 et 7 juillet, consulter le programme.
Suivez la session du GTI ainsi que les activités de l’Alliance pour le Traité via #StopCorporateAbuse
Pour tout renseignement complémentaire, les représentants des médias peuvent s’adresser à delrey@fian.org