10 octobre 2019
Rapport

L’état du droit à l’alimentation et à la nutrition 2019

Les récits et les luttes des personnes derrière les chiffres

Ce rapport pilote vise à aller au-delà des chiffres et à donner une idée de la manière dont le droit à l’alimentation et à la nutrition a évolué et progressé au cours de l’année écoulée.

Les analyses sur la faim dans le monde sont axées sur les statistiques et les chiffres. Par exemple, selon le rapport 2019 de l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde (SOFI), environ 820 millions de personnes dans le monde sont touchées par la faim et la malnutrition, tandis que 2 milliards souffrent d’insécurité alimentaire. Bien que ces chiffres soient importants, ils ne peuvent pas capturer l’ensemble de la problématique. N’avoir qu’une approche quantitative contribue à masquer les causes profondes de l’insécurité alimentaire et à négliger le rôle de la responsabilité des États.

Afin de combler cette lacune, le Réseau mondial pour le droit à l’alimentation et à la nutrition, avec le soutien de son secrétariat, FIAN International, publie le premier rapport sur l’état du droit à l’alimentation et à la nutrition. Ce rapport pilote vise à aller au-delà des chiffres et à donner une idée de la manière dont le droit à l’alimentation et à la nutrition a évolué et progressé au cours de l’année écoulée.

Cette approche n’est pas entièrement nouvelle. Chaque année, les organisations de la société civile (OSC) évaluent de manière critique l’absence d’analyse structurelle ou des droits humains dans le rapport SOFI (voir l’analyse de 2018 et 2019). Cependant, chaque année, leurs évaluations sont généralement ignorées. Selon Emily Mattheisen de FIAN International, ce manque d’attention aux droits humains n’est pas une coïncidence. « La responsabilité en matière de droits humains ne cadre pas avec le discours dominant sur les causes de l’insécurité alimentaire et les solutions des entreprises basées sur le profit », explique Emily.

Bien qu’il soit complexe de reformuler la problématique en donnant voix au chapitre aux personnes concernées, le rapport cherche à partager plusieurs expériences du Nord et du Sud, où les communautés et les organisations de la société civile ont résisté contre les actions des États régressifs et ont mis au point diverses politiques pour défendre leur droit à l’alimentation et à la nutrition.

De concert avec le thème de sa publication sœur, l’édition 2019 de L’Observatoire du droit à l’alimentation et à la nutrition, les expériences rassemblées dans ce rapport mettent l’accent sur l’impact des politiques régressives en particulier sur le droit à l’alimentation et à la nutrition des femmes.

Le rapport sur l’état du droit à l’alimentation et à la nutrition n’est qu’un aperçu de la façon dont les personnes ont plaidé pour le droit à l’alimentation et à la nutrition au cours de l’année écoulée. Le Réseau mondial s’efforce de combler le vide laissé par les statistiques en racontant davantage d’histoires et de luttes à propos de ceux qui se cachent derrière les chiffres.

- Vous pouvez lire le rapport complet (en anglais seulement) ici
- Le résumé est disponible ici

Pour plus d’informations, veuillez contactez : mattheisen(at)fian.org
Pour plus d’informations sur le Réseau mondial sur le droit à l’alimentation et à la nutrition, veuillez contactez : secretariat(at)righttofoodandnutrition.org