30 novembre 2022
Déclaration commune

La Table ronde sur l’huile de palme durable : 19 ans, ça suffit

Cette année, l’assemblée générale de la Table ronde sur l’huile de palme durable (RSPO), qui débute le 1er décembre 2022 en Malaisie, marque le 19ème anniversaire de cette structure. Depuis près de deux décennies, la RSPO a échoué dans sa mission de rendre le secteur industriel de l’huile de palme "durable". Au contraire, elle a été utilisée par l’industrie de l’huile de palme pour blanchir la destruction de l’environnement, les violations des droits humains et du travail et l’accaparement des terres.

Nous, ainsi que d’autres organisations travaillant avec les communautés affectées par les plantations industrielles de palmiers à huile, avons dénoncé à plusieurs reprises la RSPO pour son incapacité à répondre aux doléances des communautés dont les terres ont été prises par les entreprises d’huile de palme. Les problèmes fondamentaux de cette institution et de son système de certification sont décrits en détails dans des déclarations internationales signées par des organisations du monde entier en 2008 et en 2018. Des rapports publiés récemment en 2021 montrent l’incapacité de la RSPO à prévenir la déforestation, à consulter les communautés affectées et à répondre à leurs revendications (voir ici et ).

Aujourd’hui, nous constatons que rien n’a changé. Alors que la superficie des plantations de palmiers à huile certifiés RSPO n’a cessé de croître, la RSPO a continué à être une grande tromperie.

Depuis 2020, la RSPO a certifié plusieurs concessions de palmiers à huile industriels au Cameroun, en Sierra Leone, à Sao Tomé, au Ghana, en RDC, au Nigeria et en Côte d’Ivoire appartenant à la société Socfin, basée au Luxembourg. Ces certifications ont été accordées malgré les griefs des communautés liés au manque d’espace vital, aux conflits fonciers, à la déforestation, à la pollution, aux violations de droits du travail, au harcèlement et à la violence. Des communautés en Sierra Leone, au Cameroun et en Côte d’Ivoire ont exigé la suspension de ces certifications.

Après la parution d’articles dans les médias concernant les plantations de Socfin au Cameroun, la RSPO a envoyé une mission de vérification pour évaluer les allégations faites. Alors même que, d’après les dirigeants communautaires affirmentque l’équipe d’évaluation de la RSPO aurait évité de parler avec les personnes qui critiquent l’entreprise et a ignoré les preuves fournies par les représentants des communautés, l’évaluation de vérification a abouti à la documentation de nombreuses violations des normes de la RSPO dans les plantations du Cameroun. Malgré ces violations, la RSPO continue à délivrer des certifications à davantage de plantations du groupe Socfin.

En Sierra Leone, 1 475 membres de communautés locales affectées par laplantation de Socfin ont signé une pétition dénonçant la décision de certification de la RSPO en janvier 2022. Ils ont affirmé que le processus de la RSPO était vicié et n’avait pas pris en compte les questions liées à l’accaparement des terres, aux violations des droits humains et à la répression violente.

Comme l’indique un communiqué de presse international signé par de nombreuses organisations :

« Le processus de consultation de la RSPO a été entaché de nombreux manquements. Certaines parties prenantes, y compris les propriétaires fonciers touchés, n’ont pas été consultées. Un rapport gouvernemental crucial qui exige l’annulation du contrat de location des terres et un processus participatif pour résoudre les litiges fonciers actuels a été écarté sans justification. Les audits n’étaient pas indépendants de la société et un espace sûr pour la consultation n’a pas été fourni malgré les risques énormes de représailles pour les personnes impliquées. »

Les récentes certifications de Socfin en Afrique montre comment la RSPO non seulement n’aide pas les communautés mais peut aussi saper leur défense de vie. Des communautés et leurs alliés parmi les ONG doivent perdre un temps précieux et gaspiller des ressources pour s’engager dans les processus multiples et complexes de la RSPO. Les leaders qui s’expriment au cours de ces processus sont vulnérables aux intimidations et au harcèlement.

Dans un autre cas récent, les membres de la commune de Barranquilla de San Javier en Équateur ont organisé une manifestation pacifique en 2019 pour exiger que l’entreprise Energy & Palma, membre de la RSPO, se retire de leurs terres, cesse de polluer leurs sources d’eau et mette fin à la déforestation. Les manifestations ont été violemment écrasées par la police, puis, dans un acte manifeste d’intimidation, l’entreprise a poursuivi en justice sept dirigeants communautaires, réclamant 320 000 dollars de dommages et intérêts. Le tribunal a déjà rendu l’un des deux jugements et condamné les membres de la communauté à payer 151 000 dollars, ce dont les défenseurs ont fait appel. La société a également fait appel et a insisté sur le paiement de 320 000 dollars. Le second jugement est toujours en attente. À ce jour, la RSPO n’a pris aucune mesure pour sanctionner Energy & Palma.

Pendant ce temps, des communautés au Liberia attendent toujours la résolution d’une plainte qu’elles ont déposée auprès de la RSPO contre la société membre Golden Agri-Resources il y a plus de dix ans. Leur expérience et d’autres encore montrent que le système de plainte de la RSPO est en miettes et n’a jamais été efficace.

Nous avons maintenant 19 ans de preuves que la RSPO n’est pas un instrument crédible pour obliger les entreprises de l’industrie de l’huile de palme à rendre des comptes sur les violations environnementales, sociales et du travail. Cela signifie que la RSPO ne parvient pas à faire respecter ses propres principes et critères par ses membres. Elle s’est avérée ne pas être un lieu de confiance pour les communautés qui souhaitent adresser leurs plaintes contre les entreprises d’huile de palme. Au contraire, elle sape les efforts des communautés et permet aux entreprises d’huile de palme de s’emparer de plus de terres.

À l’heure où la superficie des terres sous certification RSPO augmente et où la RSPO gagne en influence en tant que norme de durabilité au sein des réglementations et des politiques nationales, régionales et internationales, nous pensons qu’il est plus urgent que jamais que les organisations s’unissent pour dénoncer la RSPO et prendre des mesures qui puissent réellement servir les intérêts des communautés et mettre fin au modèle colonialiste des plantations industrielles de palmiers à huile.

Signataires

  • Greenpeace Africa (Afrique)
  • Down to Earth Consult (Allemagne)
  • Forum Ökologie & Papier (Allemagne)
  • Rettet den Regenwald e.V. (Allemagne)
  • Red Latinoamericana contra los monocultivos de árboles (RECOMA) (Amérique latine)
  • Labour Resource Center (LRC) (Bangladesh)
  • Entraide et Fraternité (Belgique)
  • Fern (Belgique)
  • FIAN Belgium (Belgique)
  • MIJARC Europe (Belgique)
  • Solsoc (Belgique)
  • RADD (Cameroun)
  • Struggle to Economize Future Environment (SEFE) (Cameroun)
  • SYNAPARCAM (Cameroun)
  • JVE Côte d’Ivoire (Côte d’Ivoire)
  • REFEB ci (Côte d’Ivoire)
  • NOAH - Friends of the Earth Denmark (Danemark)
  • Fundación pro Defensa de la Naturaleza y sus Derechos (Equateur)
  • Red Ecuatoriana de Alternativas a la Palma Aceitera (Equateur)
  • Salva la Selva (Espagne)
  • A Growing Culture (Etats-Unis)
  • Friends of the Earth United States (Etats-Unis)
  • The Oakland Institute (Etats-Unis)
  • European Coordination Via Campesina (ECVC) (Europe)
  • Association Française d’Amitié et de Solidarité avec les Peuples d’Afrique (France)
  • ReAct Transnational (France)
  • Sherpa (France)
  • Confédération Paysanne (France)
  • Muyissi Environnement (Gabon)
  • Red Mesoamericana contra la Palma de Aceite (Honduras)
  • Indigenous Perspectives (Inde)
  • Mahila Kisan Adhikaar Manch (MAKAAM) (Inde)
  • Palm Oil Concerns (Inde)
  • REACH-M (Inde)
  • Sustainable Development Forum Nagaland (Inde)
  • Aceh Wetland Foundation (Indonésie)
  • Betang Bagawi (Indonésie)
  • FBTPI (Indonésie)
  • FNPF (Indonésie)
  • Forum Penjaga Hutan dan Sungai Harimau Pining (Indonésie)
  • Gabungan Serikat Buruh Indonesia (DPP. GSBI) (Indonésie)
  • Greenpeace Indonesia (Indonésie)
  • Jaringan Advokasi Tambang Sulawesi Tengah (Indonésie)
  • JASOIL TANAH PAPUA (Indonésie)
  • Kaoem Telapak (Indonésie)
  • KRuHA (People’s Coalition for the Right to Water) (Indonésie)
  • Lingkungan hidup URAI UNI (Indonésie)
  • LITORAL (Indonésie)
  • Pantau Gambut (Indonésie)
  • Save Our Borneo (Indonésie)
  • SBPI (Indonésie)
  • Selamatkan Hutan Hujan Indonesia (Indonésie)
  • Transnational Palm Oil Labour Solidarity Network (Indonésie)
  • Wahana Lingkungan Hidup Indonesia (WALHI)/Friends of the Earth Indonesia (Indonésie)
  • WALHI East Nusa Tenggara, Indonesian (Indonésie)
  • WALHI Kalimantan Barat (Indonésie)
  • WALHI Sulawesi Selatan (Indonésie)
  • Yayasan Pusaka Bentala Rakyat (Indonésie)
  • CADTM (International)
  • Friends of the Earth International (International)
  • GRAIN (International)
  • World Rainforest Movement (International)
  • Alliance for Rural Democracy (ARD) (Liberia)
  • Green Advocates International (Liberia)
  • Natural Resource Women Platform (NRWP) (Liberia)
  • Malaysian Food Sovereignty Forum (FKMM) (Malaysie)
  • Tenaganita’ (Malaysie)
  • Otros Mundos Chiapas (Mexique)
  • Reentramados para la vida, Defendiendo Territorios (Mexique)
  • Environmental Rights Action/Friends of the Earth Nigeria (Nigeria)
  • Pakistan Kissan Rabita Committee - PKRC (Pakistan)
  • Milieudefensie - Friends of the Earth Netherlands (Pays-Bas)
  • Women Engage for a Common Future (WECF) (Pays-Bas)
  • Unyon ng mga Manggagawa sa Agrikultura (UMA) (Philippines)
  • asa-cadecvim coops (RD Congo)
  • Association Paysannes des Jeunes Entrepreneurs Agricoles (RD Congo)
  • Confédération Paysanne du Congo -Principal Regroupement Paysan COPACO -PRP/ASBL (RD Congo)
  • Coopérative des Paysans de Lonzo, COPACLO en sigle (RD Congo)
  • Alliance Paysanne pour la Souveraineté Alimentaire, ASA/OP (RD Congo)
  • Consortium Asa-CADECVIM (RD Congo)
  • COPACO-PRP (RD Congo)
  • Réseau d’information et d’appui aux ONG en République Démocratique du Congo (RD Congo)
  • Réseau National des Organisations des femmes Paysanne (RD Congo)
  • Réseau d’Information et d’Appui aux ONG en République Démocratique du Congo (RD Congo )
  • Earthsight (Royaume-Uni)
  • Environmental Investigation Agency (EIA) (Royaume-Uni)
  • Friends of the Earth England, Wales & Northern Ireland (Royaume-Uni)
  • Biofuelwatch (Royaume-Uni/Etats-Unis)
  • GREEN SCENERY (Sierra Leone)
  • Women’s Network Against Rural Plantations Injustice (WoNARPI) (Sierra Leone)
  • agrarinfo.ch (Suisse)
  • Bruno Manser Fonds (Suisse)
  • Agroecological Transitions Research Group (Suisse)
  • GREEN BOOTS (Suisse)
  • HEKS Swiss Church Aid (Suisse)
  • Pro Natura / Friends of the Earth Switzerland (Suisse)
  • Public Eye (Suisse)
  • Solidar Suisse (Suisse)
  • SOLIFONDS (Suisse)
  • Uniterre (Suisse)